Accueil     Biographie       Actualités      Nos actions      1925 : Expo Internationale des Arts Décoratif     1931 : Musée des Colonies    1937 Palais de Tokyo     Japon 2015

                      



L'exposition Coloniale de 1931

 

 

La tradition des expositions coloniales s’inscrit dans la longue politique expansionniste des nations européennes occidentales. Elles voulaient faire étal de leur puissance économique en valorisant les produits manufacturés provenant de leurs lointaines provinces. Ces expositions remportaient toujours un vif succès auprès d’un public très féru d’exotisme et peu habitué à franchir les frontières de l’hexagone. Les reconstitutions permettaient de voyager à peu de frais, et de rêver en flânant dans les vastes pavillons de bois, les reconstitutions de cahutes typiques et autres habitats indigènes.


 



Dans le contexte spécifique de l’entre-deux-guerres, deux expositions importantes furent organisées en France : la première à Marseille, en 1922, la seconde à Paris en 1931.

La composition s’organise à partir de la scène située autour de la porte principale et qui présente l’allégorie de la France, symbolisée par l’Abondance, et entourée de quatre figures évoquant les grands ports de Marseille, Bordeaux, Le Havre et Saint-Nazaire. Plus étonnant, le sculpteur avait également représenté l’aérodrome du Bourget, symbole de modernité.

.

Les diversités des richesses coloniales sont au cours de cette iconographie : l’Asie, l’Afrique, les Antilles et l’Océanie. On y trouve l’évocation des activités économiques : caoutchouc, coton, métaux. Les indigènes présentent des types physiques très marqués et sont vêtues selon leurs coutumes locales, pagne ou longue chemise. Toutes les figures sont tournées vers le centre de la métropole, comme placées au coeur du monde.

Animaux de la faune exotique et tropicale, populations indigènes des quatre coins du monde colonial forment une vaste tapisserie de pierre d’une lisibilité surprenante. Les éléphants africains sont particulièrement remarquables et dégagent une impression de puissance égalée seulement par le combat homérique du grand tigre et du python du coté asiatique.  Gazelles, poissons, variété extraordinaire des végétaux et des oiseaux illustrent la fresque.

Janniot était également présent dans la section de l’Exposition réservée aux parfumeurs. La célèbre maison Caron avait fait appel à ses services pour concevoir son décor. L’esthétique classique de ses nus était parfaitement adaptée au message d’élégance délivré par la maison de haute couture.


12.000 exposants avaient participé à cet évènement historique qui accueillit 8 millions de visiteurs venus du monde entier.

 

L’Exposition Internationale des Arts et techniques appliqués à la vie moderne de 1937

 

Cette exposition représente l’un des plus importants évènements artistiques et politiques de l’entre-deux-guerres. Dans cette conjoncture mondiale inquiétante, elle fut l’expression des rivalités économiques et diplomatiques entre nations. Les deux impressionnants pavillons affrontés de l’Allemagne et de l’URSS reflétaient déjà le visage d’une future Europe en guerre.

L’exposition occupait un vaste espace sur la colline de Chaillot, face à la tour Eiffel. Pour cette occasion unique, de nouveaux bâtiments avaient fait leur apparition. D’un classicisme modernisé, tout le complexe de l’actuel Trocadéro en était le coeur architectural.

Le Palais de Tokyo, installé à proximité du Palais de Chaillot, date de 1937. Il fut conçu par le quatuor d’architectes Dondel, Aubert, Viard et Dastugue et était destiné à abriter le futur musée de la Ville de Paris.

Janniot fut appelé à concevoir la décoration des deux grandes parois de l’esplanade arrière, face à la Seine. Il réalisa, pour l’entourage du grand escalier, deux bas-reliefs monumentaux intégrés à l’architecture épurée du lieu. Un ensemble de rondes-bosses et de métopes, oeuvres de vingt sculpteurs différents,  agrémentaient l’esplanade : bien loin de ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

Sur les thèmes oniriques des Légendes de la mer et Légendes de la terre, la fresque de Janniot est une vaste célébration mythologique. Elle met en scène une faune merveilleuse réunissant les plus illustres personnages de la fable antique : Eros, Vénus, Triton et les divinités marines. Les trois muses chères au sculpteur sont également conviées à cette fête joyeuse et cosmogonique



Haut de Page


Les Oeuvres     Janniot/Roux-Spitz       Portrait d'Alfred Auguste Janniot     L'Oeuvre Monumentale       L'Association        Réalisation du site